Comment la saga « Harry Potter » a changé vos vies

Vingt ans d’existence, sept livres, huit films, des centaines de millions d’exemplaires vendus et probablement plus de fans encore… Il est évident que la saga du petit sorcier à la cicatrice à changé le paysage littéraire – et cinématographique – à tout jamais… Et ce qui est également sûr, c’est que Harry Potter et ses amis ont également contribué à changer la vie de beaucoup d’entre nous, et j’en ai pour preuves quelques témoignages que je vous propose de découvrir aujourd’hui !

.

« J’ai commencé à apprendre l’anglais grâce à J.K. Rowling. Forcément, il fallait que je sache écrire une lettre à mon auteure préférée. »

J’ai commencé à lire de manière intense grâce à Harry Potter. Je me souviens très bien : pour Noël, mes parents m’ont acheté le coffret des cinq premiers romans en grand format. Je n’étais même pas encore, à ce moment-là, une grande fan. J’ai mis mon nez dans le premier roman le 25 décembre, j’ai enchaîné et j’ai avalé les quatre tomes suivants en quelques semaines (à douze ans, je ne lisais pas si vite que maintenant). À partir de là, j’ai commencé à acheter tous les magazines, on ne voyait plus mon papier peint. Bien entendu, l’incontournable blog est apparu et a tenu pendant quelques années.

J’ai grandi, les posters se sont décrochés de mes murs, ma passion s’est moins faite sentir physiquement mais jamais je n’ai cessé d’aimer cette saga.

J.K. Rowling m’a ouvert les yeux sur la littérature fantastique. J’ai été émerveillée par les décors, les personnages, l’intrigue. Je garde d’excellents souvenirs de toutes mes lectures et écoutes. Ce sont les seuls livres que je peux relire en découvrant encore des détails. Sa plume a un effet incroyable sur moi. Elle me replonge dans un univers dont je ne me lasserai jamais. C’est mon refuge. Lorsque quelque chose ne va pas, je lis, je regarde ou j’écoute un tome et ça va mieux.

J’ai commencé à apprendre l’anglais grâce à J.K. Rowling. Forcément, il fallait que je sache écrire une lettre à mon auteure préférée. J’ai appris, lu, écouté et visionné tout ce qui me tombait sous la main. Aujourd’hui, je suis bilingue et je ne regrette absolument pas d’avoir persévéré et d’avoir buté sur tous les mots de ma saga préférée.

Ma lettre est précieusement cachée dans ma boite à souvenirs.

– Pauline, du blog Satine’s books

.Q

.

« C’est dans la grande salle qu’il m’a demandé de l’épouser. »

Quand les premiers livres et le premier film sont sortis en France, mon côté « c’est populaire donc j’ai pas l’intention de m’y intéresser » a pris le dessus, et je faisais tout mon possible pour éviter les sujets qui parlaient du binoclard et sa fichue baguette magique…
Un jour une copine est venue dormir à la maison, et elle avait apporté le DVD de « l’École des Sorciers » parce qu’elle était à fond dedans. Comme je suis une personne gentille, j’ai eu envie de lui faire plaisir et donc nous avons regardé le film, même si au départ l’idée me branchait vraiment moyen…
Non seulement j’ai adoré le film, mais je suis tombée dedans de manière irréversible ce jour-là. J’ai foncé à la bibliothèque du collège emprunter les trois premiers tomes qui étaient déjà sortis, et j’ai piaffé d’impatience pour la suite !

Les livres sortaient au fur et à mesure que mes amis et moi grandissions, on avait le même âge que Harry à chaque nouveau tome, ça aidait énormément à s’identifier et à s’attacher encore plus aux personnages. Je les ai lus et relus, découvrant de nouvelles choses à chaque fois. Même encore aujourd’hui je me surprends parfois à relever des détails qui m’avaient échappés jusque-là. (C’est assez hallucinant la façon dont l’histoire a été ficelée pour qu’une simple phrase du premier tome te conduise au dénouement du septième quand tu y fais bien attention !)

A la fin de mes études j’ai fait une année de cours en alternance sur Paris, alors que je suis originaire de Dijon. Le fait de partir de chez moi a été assez difficile à vivre au début, j’ai alors relu tous les livres. J’avais hâte de rentrer de cours pour me replonger dans cet univers, et je pense sincèrement que ça m’a aidée à tenir, entre l’éloignement, la solitude éprouvée de ne pas rentrer « à la maison » le soir, la charge de travail et le stress.

J’ai fini mes études en 2013 et je suis entrée dans la « vie active », délaissant un peu mes passions pour essayer de me construire un début de carrière. J’ai replongé en 2015, lorsque j’ai appris qu’une équipe de Muggle Quidditch était en train de se monter dans ma ville. Je les ai rejoints immédiatement, malgré mes très très faibles compétences sportives. L’avantage avec une structure associative, c’est que tout le monde peut y trouver sa place : je me suis donc investie non pas sur la pratique elle-même, mais sur toute la logistique autour. J’ai géré l’administratif, les déplacements en tournois, organisé le premier tournois dijonnais… J’y ai vraiment consacré beaucoup de temps ces trois dernières années.

Trois semaines après mon arrivée dans l’équipe de Quidditch, nous avions recruté pas mal de nouveaux joueurs. Un en particulier, pas spécialement sportif mais grand fan de Harry Potter aussi, m’a quelque peu tapé dans l’œil (au sens propre comme au figuré, c’est un sport violent).
Bref, de fil en aiguille nous nous sommes beaucoup rapprochés. Aujourd’hui nous sommes ensemble depuis 3 ans, pacsés, fiancés (d’ailleurs il risque fort d’y avoir quelques touches de Harry Potter dans la déco du mariage) et on attend un bébé pour juin.
Pour l’anecdote, j’ai changé de travail fin 2017, et mes anciens collègues connaissant bien ma passion pour Harry Potter m’ont offert d’aller visiter les Studios Harry Potter en amoureux en guise de cadeau de départ. Ce que nous avons fait l’année dernière. Mon homme y était déjà allé avec des amis plusieurs années auparavant, alors que pour moi ce fut une découverte totale. C’est dans la grande salle qu’il m’a demandé de l’épouser.

Je suis assez portée sur l’idée du karma et des âmes sœurs, et je ne suis pas certaine qu’on se serait rencontrés si un petit binoclard n’avait pas eu de baguette magique pour combattre le vilain sans nez !

– Elvina (aka Molly dans son équipe de Quidditch !)

.

.

« La couverture m’avait immédiatement plu, et j’avais envie de la redessiner. 10 ans plus tard, d’ailleurs, je peindrai d’ailleurs un Saule Cogneur dans mon œuvre pour l’admission au CAPES d’arts plastiques ! »

Comme beaucoup, j’ai littéralement grandi avec Harry Potter. Quand le premier ouvrage est sorti, j’avais 11 ans comme le héros de J.K. Rowling, et c’est drôle, je me rappelle précisément ce moment où, errant dans les rayons de France Loisirs, j’ai montré ce livre à ma grand-mère pour l’acquérir. La couverture m’avait immédiatement plu, et j’avais envie de la redessiner. 10 ans plus tard, d’ailleurs, je peindrai d’ailleurs un Saule Cogneur dans mon œuvre pour l’admission au CAPES d’arts plastiques !

Chaque année, acheter le tome suivant était un moment d’excitation incroyable, une case cochée sur le calendrier, une attente jamais déçue. Bien sûr, certains tomes étaient moins bons que d’autres, mais dans l’ensemble, j’ai toujours été ravie de retourner dans le monde des sorciers.
Humble Moldue, j’étais et suis fascinée par cet univers si complet, si sombre aussi et d’autant plus crédible.
Si j’ai détesté de manière absolue le trio de héros, le monde crée par Rowling et les personnages secondaires si merveilleux (Luna, Tonks, Lupin, Fred et Georges…) m’ont irrémédiablement séduite.

Les films sortis, l’intérêt ne s’est pas démenti, les décors étant juste sublimes. Lors de mes vacances en Ecosse, j’ai eu la joie de voir en vrai le Loch Shiel, alias le lac du château de Poudlard, et le viaduc de Glenfinnan sur lequel passe le Jacobite Train, c’est-à-dire le Poudlard Express !

Bref, Harry Potter est pour moi une vraie histoire d’amour jamais démentie, au point que j’en parle même à mes élèves en classe !

– Elodie, du blog Au Baz’art des Mots

2 commentaires sur « Comment la saga « Harry Potter » a changé vos vies »

  1. Merci d’avoir recueilli tous ces témoignages plus touchants les uns que les autres ! Je commence à peine à mettre mon nez dans HP… comme Pauline ça m’aide en anglais car je le lis en V.O., j’espère progresser car pour l’instant je prends beaucoup de plaisir à lire le 1er tome.
    Penses-tu proposer d’autres articles, d’autres témoignages ? Peut-être même le tien ? 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! 😀
      Je ne sais pas encore pour d’autres articles comme celui-là, mais en tout cas je suis super contente que Harry Potter te plaise ! :3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.